Qui doit gouverner la Toile ?

Washington s’oppose à la création d’une instance de l’ONU chargée de contrôler l’Internet, comme le proposent la Chine et le Brésil. « Il est extraordinairement important que le secteur privé continue à le diriger », estime David Gross, qui mènera la délégation américaine à Genève. En l’occurrence, une entreprise californienne, l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) gère le réseau mondial. Les pays de l’Union européenne sont divisés. Les pays du sud de l’UE, y compris la France, estiment qu’il y a un problème de légitimité à ce que la gouvernance d’Internet soit confiée à une entreprise américaine. Les pays du nord au sein de l’UE sont proches de la position américaine. Autre sujet de discorde au SMSI : l’idée, lancée par le président sénégalais Abdoulaye Wade, de créer un fonds de solidarité pour combler la fracture numérique entre pays riches et pauvres. Washington rejette l’idée, jugeant que les sources de financement, l’identité des gestionnaires et des pays bénéficiaires ne sont pas clairement identifiés.

Mise à jour de cette page : samedi 17 janvier 2004
xhtml valide | dernière mise à jour du site : 12 avril 2018 | administration